Histoire

Histoire de Gouhenans

Les premiers documents sur Gouhenans ont été trouvés à l’Abbaye de Bitaine et datent de 1186.
Une maison de l’Ordre du Temple datant du XIIIème siècle, connue par un acte de 1272, est probablement à l’origine de cette commune qui s’est appelée jusqu’en 1572 ‘ Le Vaul de Gouhenans’. En 1703, le territoire fut vendu à Toussaint Devault qui fit construire un petit château.
Le château situé sur le bord de la falaise qui domine le village, a été précédé par une maison forte datant de 1472.
Plusieurs fois détruit, partiellement, brûlé à la fin du XVème siècle par les Lorrains, les Suédois en 1636, il ne reste à ce jour plus beaucoup de vestiges du moyen-âge.
Parmi les parties conservées, on peut citer d’anciennes fenêtres, une tourelle d’escalier et la porte d’entrée du 16ème encadrée de pierre de grès rouge sculptées, la porte d’entrée et les caves voutées.
Les salines
C’est au début du XIXème siècle que Gouhenans s’industrialisa avec l’installation d’une usine d’extraction de la houille.
C’est l’exploitation d’un gisement houiller, en 1819, qui permit la découverte du gisement de sel gemme.
Vers 1830, la compagnie concessionnaire entreprit son exploitation, et établit des chantiers d’évaporation.
Les conditions de traitement, et notamment l’abondance de combustible bon marché permettaient de vendre le sel à des prix inférieurs à ceux des salines de l’Est.
La prospérité de Gouhenans fut assurée pendant plus d’un siècle par l’exploitation de son gisement de sel, et depuis 1848 la fabrication des produits chimiques qui en dérivaient, Gouhenans comptait alors environ 1000 habitants.
Ces salines se classaient parmi les deuxièmes de France, pour l’importance et la qualité de leur sel. Convoitées, elles furent un objet de scandale.
Les répercussions de l’affaire entraînèrent la chute de Louis-Philippe, ce qui rendit célèbre le nom de Gouhenans.
l’affaire excita des convoitises et fit un joli scandale dans lequel trempa le général Despans-Cubières, deux fois ministre de la Guerre et qui souhaitait se faire élire député de Haute-Saône.
Le ministre des travaux publics, Teste, fut lui aussi éclaboussé. Le scandale fut grossi et exploité contre la Monarchie de Juillet aussi bien par les oppositions de gauche, que de droite.
Dans ‘ Choses vues ‘, Victor Hugo relata le procès en corruption qui eut lieu devant la cour des Pairs.
La campagne entraîna, six mois plus tard, la chute de Louis-Philippe.
Pendant ce temps, l’activité de la saline de Gouhenans continua de prospérer. L’exploitation des salines fut arrêtée en 1936.
Les immenses bâtiments subsistent.
On voit encore l’une des quatre cheminées.
Une verrerie fut également implantée dans les années 1900.
Source : Wikipédia & www.pays-de-lure.fr/le-val-de-gouhenans.htm


 

Les Salines de GOUHENANS 1916

 



 

Abondamment illustré et documenté, on trouve dans ce site hébergé par l’application de généalogie « geneawiki », un volet sur notre village, qui va de photos de classe depuis 1908 , en passant par de nombreuses cartes postales, des reproductions du cadastre de Napoléon, jusqu’à de multiples documents sur les salines et l’histoire de Gouhenans plus générale. On y trouve également des liens vers les archives départementales…
et d’autres découvertes au gré de vos explorations…

Un autre site très documenté sur GOUHENANS : ICI.